Skip to content
MR_DansLaTeteDeJB

La créativité selon Joannie Bergeron

On en est déjà à un troisième entretien pour notre chronique « Dans la tête de… » et, l’équipe de Mademoiselle Rouge a eu le plaisir de rencontrer l’une de ses plus dynamiques collaboratrices : la fondatrice d’Immersive Productions, la sympathique Joannie Bergeron. Cette spécialiste en événements et en communication est également fondatrice, présidente et responsable de la programmation d’une des manifestations événementielles parmi les plus prometteuses qui soient : Accro.

 

Accro « nourrit la dépendance à l’innovation » en permettant aux dirigeants d’entreprise oeuvrant dans le domaine de la communication de faire le plein d’idées pour tout ce qui concerne les projets de communication, le marketing expérientiel ou, tout simplement, la création d’événements. L’an dernier, on a assisté à la première édition et on a été conquis par le grand professionnalisme démontré par Joannie et son équipe. Si vous travaillez dans le domaine des communications et que vous cherchez à bonifier vos projets et événements, on vous conseille fortement d’assister à la deuxième édition d’Accro qui se déroulera le 21 septembre prochain à La Tohu.

 

Après quelques années à naviguer habilement dans le monde des communications et de l’événementiel, on a cru bon vous faire découvrir l’éloquent parcours de cette jeune entrepreneure âgée aujourd’hui de 28 ans seulement… et qui a un avenir plus que reluisant devant elle !

 

MR : On te connaît assez bien Joannie, mais au bénéfice de nos lecteurs, pourrais-tu nous décrire ton parcours professionnel ?

JB : En premier lieu, depuis que je suis toute jeune, l’expression orale m’a toujours attiré. Au secondaire, même si les exposés oraux me stressaient, je trouvais toujours le moyen de sublimer mon trac par la prise de parole. De plus, j’ai toujours aimé les joutes oratoires. Mais par-dessus tout, j’étais une grande passionnée de théâtre et je le suis toujours ! J’ai joué, fait de la mise en scène, élaboré des concepts scéniques et tout ça m’a amené à faire mes études collégiales en théâtre. Malheureusement, pendant que les autres s’engouffraient dans des livres dits « artistiques » dans leur temps libre, je préférais le sport, la nature et l’action… Puisque j’ai toujours aimé les événements, quels qu’ils soient, je me suis donc inscrite à l’université au baccalauréat en communication où j’ai découvert ma véritable voie professionnelle. J’ai complété cette formation par une maîtrise en management (une spécialisation en industrie culturelle) aux HEC Montréal et voilà où j’en suis aujourd’hui.

 

MR : Si tu avais à donner une définition concrète à la créativité, quelle serait-elle ?

JB : Oser faire les choses différemment, faire des choix qui sortent de l’ordinaire et, surtout, toujours pousser plus loin, toujours tenter d’améliorer les choses. Bref, pour moi, la créativité implique de prendre le risque de se surprendre soi-même et, par le fait même, de surprendre tout court.

 

MR : Au quotidien, de quelle manière se manifeste ta créativité ?

JB : C’est par ma spontanéité et mes idées que se manifeste ma créativité. D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours été celle qui avait des idées folles et qui organisait des activités « out of the box ». J’ai toujours aimé improviser, particulièrement dans mon quotidien. Néanmoins, c’est au travers les activités et événements à caractère culturels que se manifeste ma créativité.

 

MR : Selon toi, y’a-t-il une différence entre un artiste et une personne créative ?

JB : Pour moi, un individu créatif a toujours plein d’idées, mais qui ne sont pas nécessairement reliées à une forme d’art précise. La créativité s’applique dans une panoplie de domaines et reflète, en ce qui me concerne, la capacité à voir plus loin et à imaginer différemment ce qui nous entoure, peu importe ce que cela représente. Un artiste, lui, met en pratique sa créativité dans un art ou champ d’expertise clairement établi. Cela dit, être créatif n’est pas le privilège d’une profession en particulier. On peut l’être dans une multitude de facettes.

 

MR : En général, à quels moments surgissent tes meilleures idées ?

JB : La fameuse étincelle fait toujours irruption au moment où je m’y attends le moins. C’est souvent sous la douche ou dans la nature que les idées surviennent. Tard en soirée, ça peut m’arriver aussi en conduisant mon automobile. Mais une chose est sûre, pour que les bonnes idées émergent, je dois avoir la tête et le corps complètement reposés. Sinon, c’est plus difficile. Cela dit, quand il faut obligatoirement trouver une idée, c’est en équipe que ça se passe. C’est là que je suis au sommet de ma forme !

 

MR : Et quels sont les thèmes, sujets, événements, etc. qui t’inspirent ?

JB : Je visionne beaucoup de films qui font la promotion d’événements et de festivals conçus à l’extérieur de Montréal afin de m’inspirer à sortir de ma zone de confort. Le théâtre immersif, qui implique la participation active du public et qui possède un je-ne-sais-quoi de festif, m’intéresse beaucoup et, bien entendu, l’univers du cirque m’enthousiasme énormément.

 

MR : À divers degrés et niveaux, est-ce qu’on peut tous être créatifs ?

JB : Tout à fait. Autant un ingénieur, qui propose une nouvelle approche dans son milieu de travail, qu’une enseignante qui modifie ses méthodes pédagogiques pour mieux se faire comprendre de ses étudiants, tous deux peuvent être considérés comme des personnes faisant preuve de créativité. Et la créativité, ça se développe par la pratique. Cependant, il faut avoir une personnalité assez flexible et ouverte aux changements pour être créatif.

 

MR : En terminant, as-tu des créateurs, des entrepreneurs ou encore des artistes auxquels tu te réfères en matière de créativité ?

JB : Il y a énormément de personnes qui m’inspirent au quotidien que ce soit professionnellement ou personnellement. Je n’ai pas d’admiration inconditionnelle pour une seule personnalité connue, un seul entrepreneur ou encore un seul artiste qui reflète le modèle idéal. Toutefois, voici des gens qui m’interpellent dans leurs domaines respectifs : en matière de design, il y a certainement Philippe Starck, en cinéma j’aime beaucoup le réalisateur Christopher Nolan et dans le secteur de l’événementiel, l’entreprise Circo de Bakusa sait se réinventer et être vraiment créatif.

 

S’il y a une jeune entrepreneure, spécialisée en événements et communication stratégique, sur laquelle il faudra compter au cours des prochaines années, c’est bien Joannie Bergeron. En plus d’être d’une compétence irréprochable, elle est d’un commerce fort agréable. Elle représente l’art de conjuguer plaisir et rigueur dans une seule et même personne. Sa persévérance, son enthousiasme et son désir de dépassement feront toute la différence dans son cas… et toutes ces qualités s’articulent autour d’un rire franc qui respire la joie de vivre. Que demander de plus ?

 

Immersive Productions

Accro

Philippe Starck

Christopher Nolan

Circo de Bakusa

Laissez un commentaire





Scroll To Top